Pas de grandes nouveautés au Waterpark. Les anciennes attractions seront “réparées” par Whitewater West Industry Ltd, société canadienne qui avait construit le parc dans les années 2000. Mais le hic, c’est qu’elle a été choisie par le Sugar Investment Trust (SIT) sans passer par l’appel d’offres.

Oubliez les toboggans transparents, le nouveau spiral slide ou encore le boomerang neuf… Le SIT a fait marche arrière sur ses ambitions de revoir complètement le Waterpark. Finalement, ce sont les anciennes attractions qui seront “réparées et maintenues” par Whitewater West Industry Ltd, la société canadienne qui avait construit le parc aquatique dans le début des années 2000. Le hic, c’est que celle-ci a été choisie sans qu’elle n’ait participé à l’appel d’offres lancé par le SIT.

Comment a-t-elle pu obtenir le contrat ? Dans une réponse écrite déposée au Parlement suivant une question du député rouge Arvin Boolell, posée le 24 juillet 2018, on peut notamment lire :

Trois sociétés internationales avaient répondu à l’appel d’offres, mais leurs propositions n’ont pas été acceptées par le conseil d’administration (NdlR, de la SIT Leisure Ltd). Vu que la rénovation et la remise à neuf du parc devaient impérativement se faire, la SIT Leisure Ltd a contacté Whitewater West Industry Ltd qui est à l’origine du design, de la construction et de l’installation des infrastructures des toboggans existants et autres attractions du Waterpark.

Les frais de Whitewater West Industry Ltd s’élèvent à Rs 134 millions. Pourtant, pas plus tard qu’en juillet 2018, une source bien placée au SIT parlait d’un investissement de Rs 350 millions avec les nouvelles attractions mises en place par Whitewater West Industry Ltd.

Selon les plans du SIT, la gestion du parc devrait rester sous son contrôle.

Source: L'Express

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts