Quelque 400 personnes se sont réunies à la Place d’Armes, dès 10 heures, pour montrer leur désapprobation concernant la Marche des Fiertés. Et ce, sans autorisation de la police.
Les contre-manifestants n'avaient pas l'autorisation de la police.

La loi stipule pourtant que pour tout rassemblement réunissant plus de 12 personnes, les organisateurs doivent, au préalable, obtenir l’aval des forces de l’ordre et ce, une semaine avant. L’inspecteur Shiva Coothen, responsable de communication de la police, nous a déclaré hier :

Je ne suis pas au courant du fait qu’il y avait une manifestation, mais ils n’avaient pas d’autorisation. Je sais que la police a ouvert une enquête.

Malgré la présence des officiers de la SSU et de la SMF, entre autres, les manifestants ont eu vite fait, et sans encombre, de se masser à la Place d’Armes. Leur présence à cet endroit stratégique a, en tout cas, gêné les automobilistes.

Aucune disposition pour une manifestation autre que la Marche des Fiertés n’a été prise, semble-t-il, malgré les menaces de quelques groupuscules, qui avaient prévenu qu’ils allaient “descendre dans la rue”.

Les officiers sur place sont tout de même parvenus à s’assurer qu’il n’y ait aucun dérapage.

Voir la vidéo :

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts