La jeune femme avait eu plusieurs “warnings” contre son compagnon. Mais elle les a ignorés. Même ses plaintes à la police, elle les retirait peu après.
Sorenza René.

Marie Chavis Sorenza René, 23 ans, était une femme battue depuis l’âge de 16 ans. Son compagnon, qui la connaît depuis qu’elle a 12 ans, était d’une jalousie maladive. C’est ce que confie l’entourage de la jeune femme, dont la dépouille en décomposition a été retrouvée enveloppée dans un drap à Cité Hibiscus, à Flacq, dans la soirée du mardi 15 octobre.

Sa mort remonte à quatre jours, a indiqué le médecin légiste, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, chef du département médico-légal de la police.

Mais il n’a pu établir la cause du décès de la victime en raison de l’état de décomposition avancée du cadavre. Des traces de blessure, dont des bleus, ont été décelées sur ses pieds et ses mains.

Les parents de Sorenza René.

À La Pelouse, à Trou-d’Eau-Douce, la mère de la jeune femme, Ulrike, explique que celle-ci aimait son compagnon malgré le fait qu’il la frappait régulièrement et qu’elle avait porté plainte contre lui.

Kan mem komié nounn koze ar li, li ti kontan sa boug la.

Elle indique avoir appris la terrible nouvelle par une amie de Sorenza.

Le compagnon, Louis Lionel Patrice Rita, 30 ans, était en cellule policière depuis lundi, un mandat d’arrêt ayant été émis contre lui pour évasion. L’enquête de la police criminelle a indiqué que ce récidiviste connu depuis l’âge de 16 ans pour des affaires de drogue et de vols se trouvait dimanche dans la maison que le couple occupait à Cité Hibiscus.

Une bagarre a éclaté ce jour-là, selon des témoins. Le suspect a répondu, dans un premier temps, aux questions des enquêteurs ce jeudi. Il a avoué avoir agressé la jeune femme au cours de cet interrogatoire :

Monn prend ene béquille monn touy li ar batter.

Et d’ajouter :

Nous avons eu de vives disputes à plusieurs reprises car j’avais reçu des renseignements qu’elle me trompait. J’ai vu des photos d’autres hommes sur le téléphone cellulaire de Sorenza.

Les enquêteurs se demandent si dans un tel cas de figure, le suspect a agi seul. Ils soupçonnent qu’il aurait eu un complice pour l'aider à commettre son forfait.

Les funérailles de la jeune femme ont eu lieu ce matin. Ses proches et parents sont toujours sous le choc après cette découverte macabre survenue mardi 15 octobre.

Voir la vidéo :

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts